Bulletin numérologique Mai 2020

Mis à jour : 5 mai 2020

Mois 9 d'une année 4. "We fall, we break, we fail. But then. We rise, we heal, we overcome"


C'est un beau programme de lâcher prise qui cherche à s'offrir. Que les vieilles structures et les anciens repères à partir desquels nous nous sommes déploye.e.s jusqu'alors puissent être remplacés par le nouveau qui appelle à se manifester.


Le mois d'avril aura beaucoup secoué. Certain.e.s plus que d'autres ont été impacté.e.s, parfois sévèrement, dans leur structure professionnelle, dans leur corps, dans leur famille. On peut dire que ça a tangué fort et que les vagues en fonction de là où nous nous trouvions pouvaient avoir la hauteur d'un tsunami.


Il est l'heure de laisser aller ce qui doit partir. Cessons de nous accrocher à ce que nous possédions hier. Cela est perdu. Prenons le temps du deuil et acceptons les mouvements émotionnels inhérents. Ne luttons pas contre le processus naturel du cycle du vie et de mort qui accompagne notre progression dans ce monde.


La crise sanitaire, écologique et politique que nous traversons est une puissante sonnette d'alarme nous informant que LE MONDE QUE NOUS AVONS CONNU N'EST PLUS.


Nous aurons à trouver de nouveaux repères et à nous positionner nouvellement riche d'une nouvelle compréhension de notre impact sur et dans le monde. Les énergies de Juin seront propices pour cela.


Mais avant cela, nous avons à traverser une période de profonde acceptation sur ce qui est et ce qui n'est plus. Les mécanismes de contrôle ayant flambé en avril pour être identifiés pourront être abandonnés pendant le mois de mai.


S'offrir un temps méditatif pour regarder ces mécanismes régisseurs de la vie et s'en séparer. Tout simplement.

Cela implique un saut dans le vide, certes. Par quoi remplacer la peur de manquer et la peur de perdre ?

... Et bien LA CONFIANCE par exemple. Et puis il existe un sentiment bien plus fort et plus vertueux, c'est l'amour. Avoir foi en l'amour, c'est avoir foi en la vie.

Pendant ce mois de mai, souvenons-nous qu'il nous faut choisir la vie... appeler la vie afin que le nouveau puisse naître.


Chaleureusement,

Céline GASCHEN






65 vues0 commentaire