Je ne sais pas Vous ? J+27


Je ne sais pas Vous ? mais je fais partie des personnes qui jouent le jeu du confinement à la lettre. Cela fait 27 jours que mon lien social et familial se résume aux contacts téléphoniques et aux courriers. Il m'est arrivé de croiser de loin une amie pendant ma sortie quotidienne mais pour le reste, les seuls contacts visuels furent avec des caissières, des pharmaciennes et la boulangère. Ah ! que des femmes, c'est curieux :-) Non, excusez-moi j'oublie le postier.


Mon expérience du confinement est l'alternance duo avec mon fils et solo. Je ne sais pas Vous ? mais quel plaisir de pouvoir me centrer sur moi.  J'ai apprécié ce luxe de pouvoir me mettre à l'écoute de mes besoins et de mes envies. Pire, j'ai pu faire ce que je voulais ! sans contrainte ou presque. Dans le confinement, j'ai contacté la liberté !

Je me suis demandée ce qui avait permis cette paix intérieure car concrètement ce luxe nous est normalement offert à chaque fois que nous sommes seul.e.s ? Et bien non. C'est faux. J'ai compris que j'avais pu profiter pleinement de ce temps car aucune injonction extérieure ne venait me séduire ou me contraindre : pas de proposition de sortie pour boire un verre avec des ami.e.s., pour aller dans la nature parce qu'il fait beau, pour aller acheter quelque chose qui me ferait plaisir. Je n'ai pas non plus souffert de l'absence d'invitation à partager.

J'ai pu en profiter pleinement car j'ai vécu ce qu'il m'était donné de vivre sans chercher à me distraire pour éviter le plein contact avec ce qui est.

Je ne dis pas que tout fût paisible. Comme tout à chacun, j'ai des mouvements émotionnels qui, se réveillant, me confrontent à des zones d'ombre intérieures. Je ne sais pas Vous ? mais très clairement, plus je suis en lutte, plus je me noie. Plus je suis dans l'accueil de ce qui est, plus vite le trouble se dissipe. MAGIQUE.

Les adeptes du développement personnel diraient que je viens de décrire la base des enseignements. Et bien ce confinement m'a offert ce cadeau de le vivre dans ma chair. Les enseignements se sont transformés en un bel ANCRAGE POSITIF.


J'ai bien conscience que cette réalité partagée est fondamentalement différente de ce que peuvent vivre les personnes touchées de près par le virus à commencer par les malades, leur familles et leurs soignants.

J'ai le sentiment que nous vivons une expérience initiatique. Je crois qu'elle nous convoque au seuil, ou du moins à un carrefour, de notre vie afin que nous puissions prendre ces décisions jusqu'alors toujours reportées à plus tard.

Il semblerait qu'une voie ait besoin de s'ouvrir pour repenser la vie au sens individuel mais également pour construire autrement nos interactions dans le monde. Nous avons eu suffisamment de signaux qui nous invitaient à reconsidérer notre mode de vie basé sur la consommation comme principale source de plaisir distractif.

Je ne sais pas Vous ? mais j'ai si souvent constaté combien cela ne suffisait à me rendre heureuse. J'ai si souvent senti l'appel d'un autre rapport à la vie sans vraiment savoir comment l'incarner.


Aujourd'hui, je sens une profonde nécessité d'être au monde à partir du cœur car là est notre vrai richesse. Pour cela il est nécessaire de s'offrir des espaces de solitude pour contacter l'endroit à partir duquel il devient possible de penser, d'être en relation et d'entreprendre autrement. Je suis heureuse de découvrir que ce contexte le favorise. Je découvre de très belles initiatives chargées de sens, d'esprit et de cœur. Je vous propose d'en découvrir quelques-unes, dans le contenu de cette newsletter, initiées partout dans le monde.

Alors explorons, inspirons-nous, relions-nous et agissons ensemble pour bâtir un monde de paix, de respect et d'harmonie.


Chaleureusement,

Céline



57 vues0 commentaire

© 2018  par Céline Gaschen. Créé avec Wix.com